Quand la gorge picote… agissez sans tarder ! Par Véronik Tanguay, ND, Hta

Quand la gorge picote… agissez sans tarder !

Par Véronik Tanguay, ND, Hta

www.jardindevie.com

Les maux de gorge peuvent avoir plusieurs causes. Si vous n’avez pas utilisé vos cordes vocales de manière inhabituelle, il y a de fortes chances qu’une bactérie ou qu’un virus y ait pris place.

Sans attendre, votre vitesse de réaction face à ce pathogène sera l’une des clés de votre succès. En naturopathie, l’une des premières voies d’actions sera de réduire l’alimentation afin de laisser le système immunitaire travailler plus rapidement et librement. Coupez immédiatement toute forme de sucre et de féculent qui réduit l’efficacité du système immunitaire, laissant malheureusement libre place au pathogène.  Aussi, mieux vaut s’abstenir de consommer des produits laitiers car ces derniers tendent à augmenter la production de sécrétions mucoïdes causant ainsi, dans la sphère ORL, le terrain de jeu parfait pour les indésirables.

Certaines plantes, prises sous forme de teinture végétale ou de tisane auront un effet sur le système immunitaire en combinant une action antivirale et/ou antibactérienne.  L’échinacée, le thym, la gomme de sapin et la propolis auront une efficacité certaine. Pour un mal de gorge, je favorise toujours un produit liquide qui entrera en contact avec les muqueuses de la gorge au lieu d’un comprimé rapidement avalé.

Cette année, je me suis préparée un remède herboristique anciennement populaire appelé Le cidre de Feu. Selon les régions et les herboristes, la composition peut légèrement varier mais nous y incorporons généralement de l’ail, oignon, gingembre, piment de cayenne, raifort et certaines fines herbes aux propriétés recherchées telles que le romarin, le thym ou l’origan. Ces belles plantes toniques, antivirales, antifongiques et antibactériennes sont tout simplement broyées dans du vinaigre de cidre de pomme, macérées pour 3 à 4 semaines, filtrées puis embouteillées. Assurez-vous qu’il y ait toujours plus de vinaigre que de plantes et d’agiter le récipient de verre à tous les jours. Par la suite, vous ajouterez une cuillère à soupe dans une tasse d’eau tiède, avec ou sans miel, que vous dégusterez simplement pour vous réchauffer, activer la circulation sanguine ou pour combattre les premiers symptômes d’un mal de gorge. 

La gorge vous pique et est irritée ? Offrez-vous des breuvages contenant des plantes mucilagineuses, c’est-à-dire comportant des principes actifs adoucissants et cicatrisants pour la muqueuse digestive mais aussi pour toutes les autres muqueuses du corps. La poudre d’orme rouge, la décoction de racines de guimauve, les infusions de fleurs de mauve ou de calendule permettront de réduire l’inflammation dans la gorge et la sensation de brûlure.

Au volet aromatique, les huiles essentielles ont une rapidité et une efficacité hors du commun pour soigner un mal de gorge. De plus, elles sont simples à utiliser, chez les adultes comme chez les enfants.

Chez les adultes, des essences à large spectre d’action peuvent être ingérées. Très fortes au goût et d’une puissance inégalée, elles seront prises à raison d’une seule goutte à la fois, dans une cuillère de miel, de sirop d’érable ou d’huile d’olive. Avec un mal de gorge, les posologies seront préférablement rapprochées, c’est-à-dire aux heures ou aux deux heures pour une à deux journées ; le temps de sentir leur effet antibactérien, antiviral, antifongique et tonique immunitaire. Les différents thyms, origans, cannelles ainsi que la menthe poivrée seront d’excellents choix. Attention à ne pas renverser une goutte sur la peau sans quoi, vous découvrirez leur dermocausticité. Dans ce cas-ci, prenez soin d’essuyer la région atteinte avec un peu d’huile végétale afin d’estomper la sensation de brûlure cutanée.

Chez les enfants, une friction de la gorge sera favorisée. Des essences anti-infectieuses mais douces sur la peau offriront d’excellents résultats : le romarin officinal à cinéole, la lavande aspic, le ravintsare, le niaouli, l’arbre à thé et le sapin baumier sont doux mais efficaces pour tous. Des applications à raison de 3 à 6 gouttes, diluées dans ½ cuillère à thé d’huile à massage seront faites 2 à 6 fois par jour, selon l’intensité des symptômes. Prenez soin de masser le contour des oreilles afin d’éviter que les pathogènes migrent vers ce lieu trop souvent prisé.

N’hésitez pas à bonifier vos soins aromatiques en diffusant des essences adaptées à la situation. Cela permettra de réduire les risques de contagion dans la maisonnée. Les huiles essentielles nommées pour les soins aux enfants peuvent se diffuser sécuritairement. Pour sa part, le sapin baumier tonifie l’immunité, réduit les risques de contagion, dégage les voies respiratoires et agit comme antibactérien puissant. Ce n’est là que quelques raisons pour lesquelles nous rentrons un sapin dans la maisonnée l’hiver ! Même l’eucalyptus radié, facile à trouver sur le commerce, peut se diffuser par courtes périodes afin de décongestionner et d’agir comme antiviral respiratoire. Ne vous limitez pas à ces simples propositions ! Questionnez, lisez, explorez et expérimentez : les huiles essentielles sont excessivement polyvalentes, sécuritaires et efficaces sans compter que la majorité d’entre elles s’avèrent d’excellentes antibactériennes.

Profitez de ce moment pour ajouter des probiotiques et du repos à votre routine quotidienne afin de favoriser tout processus d’auto-guérison de votre corps. Bonne guérison !